Presse




Ancien flûtiste du Cuarteto Cedrón, l’Argentin Luis Rigou s’est fait connaître à l’international (soixante disques d’or) sous le nom de Diego Modena, en jouant de l’ocarina à la sauce variète world des années 90. Il est resté fidèle à ses flûtes (droite, andine, traversière), mais on lui découvre aujourd’hui une voix à la patine émouvante, gorgée de la nostalgie de ses années portègnes et délicatement vieillie par trente années d’exil. Avec la pianiste Céline Bishop et leur escorte hétéroclite (saxo, bandonéon, piano Fender Rhodes…), le chanteur et musicien revient ainsi aux sources du tango, moins pour exalter la virilité des gauchos d’antan, qui maniaient le couteau et le mot doux avec l’esprit canaille des faubourgs de Buenos Aires, que pour retrouver la spontanéité des premiers bals populaires. Déterrant tangos canciones aux accents primesautiers et milongas oubliées, il en souligne la nostalgie sans apprêt. S’approprie également des standards sud-américains, telles une célèbre complainte de Simon Díaz (Tonada de la Luna Llena), une milonga déchirante d’Atahualpa Yupanqui, ou la fameuse Que nadie sepa mi suffrir, Angel Cabral (devenu La Foule par Edith Piaf).
Le tout résonne avec tendresse, comme le profond soupir d’un petit peuple aux passions éreintées.
Anne Berthod   Télérama
7/1/2020




par Marie Gicquel



A l’intérieur de l’album, une phrase de Jorge Luis Borges résume la situation :
« Nous pouvons discuter le tango et nous le discutons, mais il renferme, comme tout ce qui est authentique, un secret. »
Celui que pratiquent ici Céline Bishop (piano) et Luis Rigou (voix, flûtes), au milieu d’un efficace petit orchestre (guitare, bandonéon, contrebasse…), est une invitation à la mélancolie, à la danse et à l’amour – même quand c’est pour lui dire adieu.
Ce tango-là n’a pas toujours assez le sens de la muerte pour que son secret donne le grand frisson, mais voilà un joli disque, harmonieux et équilibré.
Grégoire Leménager    L’Obs
5/12/2019


« Tango secret », un mini-opéra plein d’humour

Au Théâtre de l’Atelier, dans le 18e arrondissement à Paris, se joue au mois de juillet Tango secret, un spectacle mêlant musique, tango et mime.
Une représentation qui nous emmène à travers les faubourgs de Buenos Aires et de Montevideo, dans une atmosphère pleine de légèreté.

Le gyrophare d’une voiture de police retentit, les klaxons stridents des bateaux annoncent leur arrivée au port, le cri des mouettes et le clapotis des vagues nous plongent pendant plusieurs minutes dans un autre monde. Nous sommes dans les faubourgs de Buenos Aires et de Montevideo, à la fin du XIXe siècle, là où les filles de joie, les gauchos et immigrants se déhanchent en faisant du tango, une danse crue, mélancolique et diablement sensuelle. Sur scène, trois duos : Céline Bishop au piano et Luis Rigou, chanteur et flûtiste. Le couple de danseurs-mimes « Los Guardiola », qui se meut au gré des chansons. Deux musiciens, un bandonéoniste et un contrebassiste, complètent le joli équipage.

Pendant une heure et demie, les scènes se succèdent au rythme des 15 chansons, la plupart tirées de l’album de Bishop et Rigou Tango secret. Giorgia Marchiori et Marcelo Guardiola, les danseurs pantomimes, interprètent entre sérieux et humour, les chansons qui grâce à leurs pas se transforment en de véritables histoires. Sous les yeux des spectateurs se dessine un opéra miniature, mis en scène par Coraly Zahonero et Vicente Pradal, qui nous fait tantôt sourire, tantôt voyager vers des sphères plus poétiques.

Selon les scènes, les hommes sont des prédateurs ou des amants éplorés, les femmes sont, elles, l’objet de toutes les convoitises… (…)
Quelques moments de grande poésie se dégagent. On retient notamment la flûte de Luis Rigou qui accompagne Giorgia Marchiori, reproduisant le souffle du vent ou des mouettes qui s’envolent. Ou encore, ces quelques minutes suspendues où le couple de danseurs interprète une danse muette, « le tango du silence », où seul résonne le claquement de leurs talons au sol. L’humour est aussi distillé dans chaque scène, nous faisant sortir de la salle plus légers.

Anna Geslin, LA CROIX  – 02/07/2021





Emission “C’était pas prévu au programme
par Marc Fichel et Maguy Trojman Perez
avec Céline Bishop et Luis Rigou
15/07/2021



Préparez-vous à un voyage musical dans l’espace et dans le temps ! Tango Secret vous emmène au crépuscule du XIXe siècle dans les faubourgs de Buenos Aires à deux pas des mataderos, ces immenses entrepôts où les gauchos venaient entreposer leur bétail destiné à être abattu. C’est ici que les premières fondations du tango ont été posées…

UN CARREFOUR DE TALENTS

Voici un spectacle musical dans lequel vous retrouverez plusieurs artistes de grand talent, à commencer par Céline Bishop et Luis Rigou qui sont à l’origine du projet.

En dépit de son jeune âge, la pianiste Céline Bishop dispose déjà d’une solide expérience acquise auprès de maestros de la trempe de Gustavo Beytelmann ou Juan José et Juanjo Mosalini.

Luis Rigou fut quant à lui pensionnaire du célèbre Cuarteto Cedrón avant d’exploser à l’international en 1992 sous le nom de Diego Modena. Son album Ocarina a remporté à l’époque la bagatelle de 57 disques d’or, de platine et de diamant.

Également présent sur scène, un couple de mimes-danseurs extraordinaire, Los Guardiola. La fantaisie et la poésie de leurs danses et de leurs pantomimes font de ce couple les dépositaires d’un style unique et saisissant.

MILLE ET UNE NUANCES DE TANGO

C’est donc cette histoire du tango, de sa naissance dans les faubourgs de Buenos Aires à sa reconnaissance internationale, que ce spectacle musical nous invite à découvrir. Un voyage musical vibrant qui décline mille et une nuances de tango, de ses origines aux milongas tout en passant par les valses criollos.

Les faubourgs de Buenos Aires ne sont pas de tout repos, mais ils regorgent de vie ! Mauvais garçons, filles de joie, immigrants, aventuriers et gauchos s’y côtoient, formant une mosaïque cosmopolite, un terreau fertile sur lequel les premières graines du tango se mettront à germer.

C’est sur la magnifique scène du théâtre de l’Atelier que la troupe de Tango Secret nous donne rendez-vous pour cet opéra miniature plein de grâce et d’émotions, mais aussi de surprises… En exhumant quelques perles rares du répertoire tanguero, la troupe de Tango Secret ne se contente pas de suivre les chemins les plus balisés du tango.

Un spectacle musical de haute volée à ne pas manquer !